Nous ne sommes QUE des êtres humains!!!

Publié le par Marine

En parcourant les blogs (d’ailleurs met-on un « s » à blog ?) j’ai vu que beaucoup d’entre nous (moi comprise) pensons être des mères imparfaites, voire parfois de mauvaises mères. Quand elles se prennent une réflexion ou lorsqu’elles voient leur meilleure copine tout juste maman qui gère ses quadruplés d’une main de maitre (à retrouvé sa ligne 1 mois après la césa) et vente ses enfants à tout le monde alors que vous, avec un seul bébé vous êtes cernée jusqu’aux seins (définitivement « plusjamaiscommeavant » et flasques) et racontez à qui veut bien l’entendre que vous n’en pouvez plus et avez parfois une envie honteuse de passer votre bébé par la fenêtre (ou votre enfant de 2 , 10, 15 ans)

Alors déjà, je ne veux plus vous voir penser que vous n’êtes pas une bonne mère !

Rien que de penser que vous ne faites pas comme il faut, que vous aimeriez être comme cette mère que vous pensez « parfaite », ça s’appelle de la remise en question. Si vous vous remettez en question, c’est  que vous aimez votre enfant, vous ne voulez que le meilleur pour lui et c’est la base de ce qu’est une bonne mère.

Attention, je ne dis pas que celles qui ne se remettent jamais en question ne sont pas de bonnes mères, sont-elles juste peut être plus aguerries, elles ont peut être lu tous les bouquins de puériculture ou ont simplement un bébé super facile qui ne pleure jamais (oui ça existe désolé… mais je compatie, je n’ai pas connu ça avec mes Twins) qui fait ses nuits à 15 jours, prend ses bib en entier ou tète à heures régulières…

Avant d’être mère (et femme et tout le reste) nous sommes des êtres humains. Un être humain fonctionne avec des besoins : respirer, boire et manger, éliminer, se mouvoir/garder une bonne posture, dormir/se reposer, se vêtir/devêtir, maintenir sa température corporelle dans les limites de la normale, être propre et protéger ses téguments (ongles, cheveux), éviter les dangers, communiquer avec ses semblables, agir selon ses croyances et valeurs, s’occuper en vue de se réaliser, se récréer, apprendre. (J’ai sortis mes cours d’école d’infirmière, les 14 besoins fondamentaux de Virginia Henderson)

Nous ne sommes QUE des êtres humains!!!

Ces besoins, on n’y pense pas ou presque quand on n’a pas encore d’enfants, mais ils deviennent source de stress quand enfin on devient maman, allons-y, énumérons :

-Respirer : Bon, celui-ci il n’y a pas de soucis, si on ne respire pas on meurt alors vaut mieux qu’il soit respecté (malins ces gamins !)

-Boire et manger : Quelle mère n’a jamais sauté un (ou 2 ou 3) repas quand son enfant était tout petit (ou malade) Quand on a un nouveau-né qui mange, pleure, dort aux bras, doit être changé, lavé, on ne peut plus manger à heures fixes (sauf les chanceuses) Perso, j’ai mangé des chips et des princes à heures non fixes pendant 6 mois… Il m’arrivait de me dire le soir que je n’avais pas bu 1 verre d’eau de toute la journée…

-Eliminer : Je ne m’attarde pas dessus… Je pense que vos envies de pipi ou autre ne sont pas vraiment respectées quand il faudrait, il m’est arrivé plusieurs fois d’aller aux WC avec mon bébé en écharpe (avec un périnée fraichement distendu il est difficile de se retenir…)

-Se mouvoir/garder une bonne posture : ok on fait des balades en poussette, mais comment va votre dos ? Allaiter sur un canapé, prendre un bébé au fin fond de son lit (non surélevé), porter, porter et encore porter, sur la hanche pour boire un coup, sur l’autre pour ramasser les jouets… On se fait mal au dos…

-dormir/se reposer : Celui-là c’est mon préféré ! Celui qui nous fait le plus souffrir quand bébé arrive. Ne pas manger, ne pas pisser ça va, mais ne pas dormir, moi je morfle… 9 mois sans avoir dormis plus de 4h d’affilée ! 6 réveils par nuit pour chaque Twins… Ce besoin n’est pas du tout respecté (sauf certaines chanceuses…) surtout quand l’enfant ne dort pas super aux siestes ou qu’on en profite pour faire le repas/ménage/lessive/repassage… Vous voyez de quoi je parle les filles ?...

-Se vêtir/dévêtir : On sort d’une période où on aimait montrer son ventre rebondi à une période où plus rien ne nous va, on essaye de cacher les formes, on se fait vomir (ou pire) dessus toute la journée, on n’a pas le temps d’aller se racheter des vêtements et pas l’envie non plus car rien ne va !

-Maintenir sa température : Là, si vous avez une idée, je trouve que pour ce besoin ça va !

-Etre propre et protéger ses téguments : Vous avez le temps de vous faire les ongles ou simplement de vous laver les cheveux ? (je ne parle pas non plus du super brushing ou du rdv chez le coiffeur…)

- éviter les dangers : (Capacité d'une personne à maintenir et promouvoir son intégrité physique et mentale) Quand on est vraiment très très fatiguée, on a du mal à promouvoir son intégrité mentale, on pense des choses que l’on regrette, on est de mauvaise humeur, irritable…

-Communiquer avec ses semblables : fini les soirées entre copines, même les après midi car les copines « sans enfants » ne comprennent peut être pas qu’on ne peut pas laisser pleurer notre nouveau né, fini les conversations téléphoniques pendant des heures et des heures…

-Agir selon ses croyances et valeurs : J’avais pleins de principes avant d’être maman, j’aurais vraiment aimé les respecter… Mais les Twins en ont voulu autrement…

-S’occuper en vue de se réaliser : (Capacité d'une personne à avoir des loisirs, à les impliquer dans son auto-réalisation et conserver son estime de soi.) Difficile de garder des loisirs quand on a un nouveau né à la maison,difficile d’avoir de l’estime de soi quand on passe de femme enceinte chouchoutée à maman qui n’arrive plus à s’habiller, n’a pas le temps de se coiffer et manque de sommeil..

-Se récréer : (s'investir dans une activité qui ne se centre pas sur une problématique personnelle et d'en éprouver une satisfaction personnelle) Sortir bébé en poussette pour qu’il dorme ou qu’il arrête de pleurer n’est pas une récréation…

-Apprendre : Là, par contre, en étant parent, on apprend tous les jours !                    

 

Nous ne sommes QUE des êtres humains!!!

 

Attention, je ne fais pas la critique de la maternité, loin de là, je démontre que malgré que la presque totalité de nos besoins fondamentaux ne soit pas respecté, nous nous surpassons chaque jour et qu’il faut que nous arrêtions de nous sous-estimer !

Etre maman est la plus belle chose que j’ai connue, mais aussi la plus dure et épuisante, on est prêtes à tout pour nos enfants et on se surpasse chaque jour pour leur offrir le meilleur, on se remet en question sans arrêt et on se fait juger…

Je suis la première à me faire critiquer à droite et à gauche, « mes fils ont beaucoup pleuré à cause de mon stress dû au décès de Tom », « mes fils se cognent la tête quand ils sont frustrés à cause de ce qu’ils ont ressenti in utero il y a 2 ans », « mes fils ne parlent pas parce que je leur ai appris le langage des signes », « mes fils n’écoutent rien parce qu’ils ne vont ni en nounou ni en crèche (c’est donc encore à cause de moi) », «mes fils sont mal élevés parce que ceux des autres ne font pas le dixième de ce leurs bêtises, parce que je ne suis pas assez sévère. ». On pourrait croire que ce n’est rien, mais tout ça, c’est dur à encaisser, on veut tellement être parfaite que toute réflexion nous touche...

 

Cette maman laissera faire à son enfant ce que celle-ci interdira jusqu’à ses 18 ans. Pourquoi ? Parce que la première maman connait son enfant, elle sait que si son Twins (oui c’est de moi que je parle) escalade le dossier du canapé pour tomber dessus il ne se fera pas mal car elle lui a appris à le faire et parce qu’elle sait qu’il en est capable, (et parce que je l’ai sous les yeux aussi), la deuxième maman a peut-être un enfant moins intrépide et moins dégourdit mais qui fait des phrases. Elle pourra aussi me juger sur le fait que mes enfants ne parlent pas, elle pourra me dire que c’est parce que je leur aurais appris le langage des signes et que du coup, ils n’ont pas besoin de parler… Mais voilà, à un moment j’ai vu mes enfants tellement mal de ne pas pouvoir se faire comprendre que j’étais obligé de faire quelque chose et de là est venu le langage des signes, cette maman n’a pas eu besoin car son enfant a parlé à 15 mois…

 

Chaque situation est adaptée en fonction de chaque enfant !

Ne vous mettez pas la pression, faites-vous confiance ! Vous seule (avec le papa) savez ce qui est bien pour votre enfant, vous seule le connaissez mieux que personne !

 

 

Voilà, tout est là, quand un bébé arrive, même si on la désiré 1000 fois, même si on l’aime plus que tout, ça nous chamboule et à un moment on découvre qu’en fait, nous sommes toutes des supers woman car nous arrivons toutes à vivre malgré toutes ces difficultés, vous imaginez quand même ? Vous avez à vous occuper H24 d’un petit être qui ne parle pas, mange, pleure, dort et élimine ses déchets, il ne vous sourit pas, ne vous fait pas de conversations et vous l’aimez plus que n’importe qui d’autre ? Ce n’est pas être une super maman ça ?

N’oubliez pas, nous ne sommes que des êtres humains !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Karen Wiltshire/Chimgla photo
Karen Wiltshire/Chimgla photo

Karen Wiltshire/Chimgla photo

Publié dans Et nous alors!

Commenter cet article

Steph 17/06/2014 07:05

Je travaille avec des jeunes en difficultés et quand j'ai eu mon Doudou j'avais pour but de ne jamais faire pire qu'une bonne partie des parents des jeunes que je croise!!!
Je crois que je suis sur la bonne voie!!!!

Steph 17/06/2014 18:35

Au boulot, j'ai de tout : de très bon parents et les pires (quand tu penses avoir tout entendu un nouveau te montre qu'il y a toujours pire) et quelque soit le milieu social : les plus aisés ne font pas forcément de bons parents!!!! Maintenant je relativise beaucoup sur mon comportement avec mon Doudou si j'avais eu un autre boulot je serais peut-être devenue une mère trop exigeante ou une mère indigne!!!

Twinsavenue 17/06/2014 13:24

Si déjà tu pense ça c'est que tu es même plus que sur la bonne voie... Certains parents ne méritent pas d'avoir des enfants, c'est cruel mais quelle horreur de voir des enfants souffrir...

sandra 16/06/2014 13:27

C etait dans mes cours d ap aussi ...si seulement j avais eu tout ces conseils pour ma premiere qui a 10ans ,j aurai certainement moins pleurer avec elle quand elle etait bebe ..c etait une catastrophe et je me sentais perdue ...aujourd hui avec la petite derniere , c est un peu mieux grace a ma formation mais aussi a ce blog ( et oui :))

Twinsavenue 17/06/2014 13:23

Tu es vraiment trop gentille Sandra, merci...

sandra 16/06/2014 21:45

tu peux être fière .. et oui il m'a aider de bien des façons... pas que par tes conseils. je me suis aussi dis en te lisant qu'il y avait pire que de voir son bébé pleurer tout le temps .. je ne sais pas comment t'expliquer mais dans la vie , parfois , tu croises des personnes qui te marquent au plus profond de toi ( on appelle cela de belles rencontres ) . la notre est virtuelle bien sur mais je pense sincèrement que cette rencontre m'a bouleverser. et j'espere vraiment que ce blog va exploser de lecteur .

Twinsavenue 16/06/2014 13:41

Tu sais je ne m'en rend compte qu'aujourd'hui... J'ai pleuré des jours et des nuits avec mes Twins qui hurlaient à longueur de temps... Maintenant j'arrive à relativiser!
Merci pour le compliment! Je suis super heureuse et fière que mon blog aide un peu d'autres mamans! Ou au moins les font se sentir moins seules (c'était là le but premier!)